Présentation structurée, impact assuré !

Jeudi 22 février, l'antenne genevoise de Swiss Marketing organisait une conférence sur l'opportunité d'avoir une stratégie digitale pour sa PME. Animée par Gabor Markus, directeur de l'agence WSI, la présentation est un bon exemple de ce que l'on est en droit d'attendre de tout intervenant. Au-delà de la mise en page du powerpoint et de la qualité du contenu, intéressons-nous à la forme, gagnante ! Les règles sont simples et efficaces : structure - expertise - humour... et pragmatisme !

Gabor Markus, de WSI, auteur d'une présentation efficace

Conférence à l'association SwissMarketing Genève, le 22 février 2018. © Tamis Rédaction

Un sommaire pour commencer par le commencement !

Quand on parcourt un livre thématique de développement professionnel, on passe la couverture après avoir été convaincu par le titre. Puis, l'on arrive sur le sommaire. Comme un sas d'entrée, le sommaire a une fonction rassurante : avant de se jeter dans le grand bain de la connaissance, il est plus agréable de savoir où l'on va débarquer. Disons que l'on y va plus volontiers qu'avec les yeux fermés sans savoir où l'on met les pieds.

En indiquant "l'itinéraire de sa conférence", c'est ce que Gabor Markus a cherché à faire ce soir-là, sans s'attarder plus que de raison, tout en s'assurant que le public validait son découpage. Du reste, cela a permis d'évacuer les attentes pas tout à fait en phase avec le propos de la soirée (la "stratégie digitale"). En l'occurrence, la sécurité informatique a de l'avis général été considérée comme un thème passionnant, mais hors de propos dans le temps imparti.

Une présentation passage obligé avec une pointe d'humour.

Pour se présenter à l'auditoire, Gabor Markus peut s'appuyer sur deux diapositives rôdées : celle qui le présente, de façon originale (un graphique soulignant l'évolution de la taille des porte-feuilles qu'il a gérés au fil de sa carrière) et celle qui présente son entreprise (WSI), dans une vidéo "en anglais, mais bien faite".

Gabor Markus a une bonne phrase pour le définir lui-même : il est "meilleur vendeur qu'ingénieur". Cette remarque synthétise son parcours et sa personnalité, avec une pointe d'humour. La diapositive qui le présente reprend la phrase (son "sales pitch") pour mieux associer l'intervenant à sa (propre) définition : à la fois "sales & entrepreneur".

Idem pour sa compagnie, il sait la résumer en une formule, illustrée d'ailleurs dans la vidéo. Sans être très originale (entreprise "couteau suisse"), elle est très efficace, car elle s'appuie sur une image évocatrice, connue de tous. Et en plus, elle a un côté "local" qui fait oublier que WSI est un réseau international d'agences de marketing digital.

Une alternance de diaporamas complexes et simples

Panaché de diapositives identifiables (par la mise en page et surtout par le contenu), la présentation était une démonstration d'expertise, le tout de façon décontractée. Elle alterne :

  • infographies et schémas réalisés par des graphistes
  • données statistiques, avec les sources
  • images cocasses issues du web (tel cet arbre devant un garage)

Interactive avec le public, la présentation comptait également une proportion, plus faible, mais indispensable, d'exercices pratiques. C'est que l'on assiste à une conférence pour apprendre quelque chose de nouveau, mais on en repart tout à fait satisfait si on a le sentiment d'y avoir apporté sa pierre, par une remarque, une question ou juste en levant la main.

Inbound marketing selon WSI

Une conclusion en trois temps

La conférence s'est achevée comme on ferme le livre : en lisant la dernière phrase et en se questionnant sur l'histoire. Dans un premier temps, l'auditoire, absorbé, a mis un peu de temps avant de comprendre que c'était la fin de la présentation. C'est alors qu'il y a eu un deuxième espace pour "respirer" et revenir en soi-même sur les derniers propos et l'impression générale du moment : les questions. Le simple fait de demander au public s'il y en a, le pousse à sortir de son confort et le rend acteur de l'intervention.

C'est la troisième et dernière "fin" qui m'a le plus intéressé, et qui justifie ce billet.  Gabor Markus nous a annoncé résumer son intervention, pour généreusement pré-mâcher le travail de ses auditeurs en quatre "slides". En réalité, il a apporté de nouveaux éléments, encore plus stimulants que le reste.

  1. "Ce qu'il faut retenir de cette présentation", avec un tel titre, le message est clair. Fleurant bon le SEO (l'optimisation pour les moteurs de recherches), la formule reste simple et interpelle une dernière fois le public.
  2. La première chose est une offre limitée, un produit à acheter pour moins cher qu'ailleurs.
  3. La seconde, la possibilité d'analyser la concurrence avec des outils en ligne à sa dispotion.
  4. La troisième chose à retenir, est un appel à l'action, une offre pour un audit!

Le pragmatisme, le mot de la fin

Etait-ce une bonne conférence, au final ? Le sujet était vaste, le temps, par conséquent, a été manqué et la présentation a débordé. Il faut dire qu'avec plus de 100 diapositives, à passer en près d'1h15, cela promettait du rythme.

La réponse est dans l'introduction de ce billet : oui ! Le public a validé l'intervention.

  1. Le contenu était instructif et clair
  2. La présentation était divertissante
  3. L'orateur sympathique et disponible
  4. Chacun a pu repartir avec quelque chose : des idées ou bien un objet physique (le livre)

En préambule, G. Markus disait s'être découvert meilleur vendeur qu'ingénieur. La soirée a en tout cas prouvé qu'il savait effectivement donner envie d'acheter !

quel serait votre sales pitch ?
quelle est votre expertise ?
comment allez-vous ravir
votre auditoire ?

Conférence chez Swiss Marketing Genève

rhétorique communication société